L’Amazonie, le poumon de notre planète est en feu ?

L’Amazonie est en feu depuis quelque temps et c’est un réel désastre écologique que subit notre planète. Touche Pas à Ma Planète a décidé de revenir sur cet incendie et sur le réel rôle que joue l’Amazonie pour notre planète ; spoiler, non cette immense forêt n’est pas le poumon de la planète. Promis, je vais tout vous expliquer.

L’Amazonie c’est quoi ?

A moins que vous ne débarquiez d’une autre planète ; vous connaissez sans aucun doute cette immense forêt qu’est l’Amazonie. Je vais tout de même essayer d’apporter des informations supplémentaires à vos connaissances.

L’Amazonie est située en Amérique du Sud ; sa superficie est de 5 500 000 km2. Elle couvre tous ces pays : le Brésil, la Bolivie, le Pérou, la Colombie, l’Équateur, le Venezuela, la France (Guyane), le Suriname.

Le climat, là-bas, y est chaud et humide avec une température avoisinant les 25 degrés tout au long de l’année ; c’est cette température, ainsi que son fort taux de précipitations qui font de cette immense forêt humide une zone extrêmement riche en biodiversité.

La biodiversité, en Amazonie, est telle qu’on y découvre une nouvelle espèce tous les deux jours (près de 400 espèces non-connus de flore ou de faune répertorié en 2017).

Selon la WWF ; la biodiversité de l’Amazonie est extrêmement menacée, car 17 % de la forêt a disparu en raison des actions humaines (et ce chiffre, c’était avant l’incendie !). Vous l’aurez compris, à l’image de notre planète, la grande menace de l’Amazonie c’est l’activité humaine.

La déforestation liée à l’exigence d’un développement économique par les pouvoirs publics de différents pays se partageant cette forêt source de richesse. Le Brésil a par-exemple encouragé ses agriculteurs à coloniser la forêt tropicale, vue comme la Terre Promise.

 

L’Amazonie et son incendie

Au cœur des médias ces derniers jours, en tendance sur les réseaux sociaux avec le hashtag #prayforamazonia, on en a entendu parler absolument partout. Il faut dire ; c’est à un réel désastre environnemental que nous assistons et nous sommes impuissant face à cela.

Est-ce que l’incendie, Bolsonaro, actuel président brésilien, ne l’aurait pas cherché ?

Il faut dire qu’à force de décribiliser et discréditer les ONG, ou encore de priver le budget des instances de contrôles environnementales ; c’est une réelle balle dans le pied qu’il s’est tiré ! Je ne vais pas vous apporter la réponse à la question « D’où provient l’incendie ? », désolé.

Cependant, dans cette partie de l’article j’ai voulu vous parler des moyens mis en place pour battre les flammes. Le gouvernement Bolivien a, par exemple, récemment loué un Boeing bombardier d’eau afin de lutter contre les flammes. Selon le gouvernement de la Bolivie ; les départs de feu sont passés de 8 000 à 1 500 en une semaine suite à l’intervention des pompiers et de cet avion.

Apple, Moët Hennessy Louis Vuitton (LVMH) et d’autres géants vont donner des financements pour lutter contre l’incendie de l’Amazonie.

Le G7 s’est mobilisé autour d’un sujet principal ; le cas amazonien. Les sept membres du sommet se sont mis d’accord pour aider le Brésil à financer les moyens de lutte contre l’incendie ; ces environs vingt millions d’euros qui ont été proposés au Brésil qui a refusé toute aide : « Nous remercions le G7, mais cet argent sera plus pertinent pour la reforestation de l’Europe ».

Pourquoi l’Amazonie n’est pas le poumon de notre planète ?

« Le poumon de la planète est en feu », « L’Amazonie, le poumon de notre planète, produit 20 % de notre oxygène », on voit énormément de ces messages partout sur les réseaux sociaux et même dans les médias. Attention, l’Amazonie produit bel et bien de l’oxygène en quantité phénoménale ; seulement la journée.

C’est grâce à la photosynthèse que les végétaux captent le dioxyde de carbone avec leurs feuilles ; en utilisant l’énergie solaire afin de produire des glucides pour leur permettre de grandir, elles vont libérer de l’oxygène. C’est le parfait inverse de nos poumons.

Cependant, l’oxygène produit par l’Amazonie sert principalement à sa propre consommation, puisque la nuit, l’Amazonie continue de respirer. La plupart des scientifiques estiment que l’Amazonie ne produirait pas plus de 6 % de notre oxygène.

Sur Twitter, Jonathan Foley, le directeur de l’institut de l’environnement de l’université du Minnesota a tweeté en expliquant que ses calculs arrivent au grand maximum à 6 %.

Mais d’où provient donc notre oxygène ?

Notre oxygène provient des océans et notamment des phytoplanctons qui sont constitués d’organismes végétaux.

La biomasse totale des phytoplanctons est largement supérieure à celle des forêts. Le poumon de notre planète est donc en vérité, l’océan lui-même, qui est le plus grand producteur d’oxygène et le plus grand piège à dioxyde de carbone.

Il est donc faux de dire que l’Amazonie est le poumon de la Terre ; mais cela serait même réducteur car cette forêt est tout de même incroyable : 40 000 espèces de plantes, 2,5 millions d’espèces d’insectes, 3 000 espèces de poissons, 1 500 espèces d’oiseaux, 500 espèces de mammifères… Toutes ces données ont été référencées par la WWF depuis 1990 et la liste est encore longue étant donné qu’on découvre une espèce tous les deux jours !

Attention, cet article n’a vraiment pas pour objectif de décrédibiliser l’incendie qui, je le répète encore une fois, est un désastre environnemental. Je voulais juste vous expliquer que, même si l’Amazonie est incroyable ; le réel poumon de notre planète reste les océans. C’est pour cette raison qu’il faut penser à les protéger et que le mouvement Touche Pas à Ma Planète est né ; nos océans sont sources de richesses, protégeons-les